Biographie

Oubéret

Le monde a changé. Je le vois dans l’eau. Je le ressens dans la terre. Je le sens dans l’air. Beaucoup de ce qui existait jadis est perdu, car aucun de ceux qui vivent aujourd’hui ne s’en souvient. Sauf moi. Et Oubéret

Chuck Norris

Avec sa soif destructrice de pouvoir, d’argent et de reconnaissance, « l’Homme » fut le seul responsable de sa propre perte. Dans un énième conflit mondial pour savoir qui avait le plus gros missile dans son pantalon, la terre fut dévastée. Et l’Homme, qui se croyait être au-dessus de tout, s’est retrouvé enterré sous sa propre folie.

Oubéret est la première équipe d’élite de la « Brigade d’Intervention Temporelle Educative » ayant pour mission d’aller dans le passé afin de changer les mentalités, sauver l’humanité et empêcher la sortie des "Visiteurs 3".

De très longues études faites par les meilleurs coiffeurs-cosmonautes ont déterminé que le meilleur moyen de faire passer des messages était la musique. Aidé par le centre de pédiatrie du gouvernement, ils choisirent la culture celtique, qui fut le plus bel exemple d’union des peuples !

Alors chantez, dansez, sautez, riez et ENSEMBLE NOUS CHANGERONS LE MONDE !

Témoignages Audio :
2016 : "But Alors, You are Celte ?"
2014 : "L’Appel de la Salamandre"
2013 : "Terra Oubéret" (EP)
2011 : "Table Rase"
2011 : "Influences" (EP)
2010 : "The Wild Oubéret"
2008 : " Oubéret Diem : Danse le Jour Présent"

Oubéret a passé son message avec :
Tri Yann , Manau, Celkilt, Corvus Corax (ALL), Capercaillie (IRL), Paddy and the Rats (HUN), Celtica Pipes Rock (AUS), Hevisaurus (FIN), Yogan, Doolin’, Blackwater, Mask Ha Gazh, Toxic Frogs, Maltavern, Plantec, Booze Brothers, Drunken Lazy Bastards...

Le Monarque

Chant - Whistle - Cornemuse

Après la dévastation de la terre, alors que l’humanité cherchait comment reconstruire les bases d’une nouvelle civilisation, un homme, ayant tourné le dos à l’espèce humaine, part aux quatre coins du monde afin de trouver les dernières espèces animales vivantes.

Après plusieurs centaines d’années riches en rencontres et apprentissages sur le passé, sa quête initiale fut un échec total. Entrant dans un inconsolable chagrin il compris que s’il voulait sauver les pandas roux il fallait aider l’humanité tout entière. Il fut donc à l’initiative d’un projet de voyage temporel afin de sauver la terre et les ouistitis.

Recrutant des gens autour de son idée, il créa la « Brigade d’Intervention Temporelle Educative ». Portant au plus haut les couleurs de son projet, on commence à le surnommer « Monsieur Arche » qui, après de nombreuses déformations (et d’alcool) deviendra « Le Monarque » passant par « mon scieur d’arbre », « Mon chieur barge » « jolie dauphin », « Mon arc ».

Son but : donner une chance à l’humanité de sauver les loutres

L’Anachronaute

Accordéon chromatique - Chant

Voici celui qui symbolise parfaitement l’épicurisme. Profiter des petites choses de la vie dans une ère apocalyptique relève d’une santé mentale exemplaire.

Il rencontre par hasard le Monarque qui lui confie que dans la liste des bonnes choses du passé, il y avait la CUISINE. Que des grands chefs ont inventés sans cesse des « recettes » mélangeant les goûts et les saveurs. Que l’on pouvait rester plusieurs heures à table pour goûter plusieurs plats cuisinés avec amour (avec parfois une petite ligne de crème balsamique pour le visuel).

L’Anachronaute venait de trouver sa quête : devenir le premier chef cuisinier post-apocalypse ! Son premier plat "Protéines/cocaïne/vitamines" ne trouva pas son public. Le second, "Terre brulée sur son lit de cendre" non plus. Et c’est bien plus tard que le succès arriva avec « Le voisin revisité ». Les gens n’en revenaient pas. Un plat magnifique avec une belle pièce rouge accompagnée de sa terre cendrée.

L’humanité redécouvrait enfin le plaisir de manger.

Beaucoup voulurent découvrir le secret de cette cuisine mais l’Anachronaute ne voulait rien dévoiler. Et tous ceux qui lui demandaient disparurent peu de temps après. Et à chaque disparition, la cuisine reprenait…

Les suspicions sur l’origine du plat devinrent oppressantes. Il se décida à rejoindre la « Brigade d’Intervention Temporelle Educative » pour de s’inspirer du savoir antique et varier ses plats.

Son but : sauver sa peau et celles de ses « Voisins revisités »

L’Amiral

Guitare - Chant

Devoir de mémoire. Voilà ce qui caractérise le plus l’Amiral. Lui, ainsi que tous ses ancêtres ont, au fil des siècles, toujours lutté pour une société libre de ses choix, libre de sa pensée et libre ses représentants, avec comme devise familiale « Non ! Vous n’aurez pas ma liberté de penser ! ».

Aux derniers instants de l’ancienne ère, il fut congelé par sa mère (pratique très courante à la fin du XXIe siècle) puis retrouvé par des survivants qui cherchaient quelques vivres des années plus tard. Adopté, il grandit dans une liberté absolue mais paradoxalement privé de tout.

N’ayant que très peu de famille, il essaya toute son adolescence de s’en créer une. Débrouillard il se jeta corps et âme dans la création de robots. Avec l’expérience, il créa ses premières machines mobiles, puis parlantes, puis intelligentes, puis réconfortantes. C’est en rencontrant une petite fille gravement malade qu’il eut un déclic : il fallait prévenir les maladies.

Ses premiers essais de scanner et de détecteur furent un échec total. Les machines n’arrivaient pas à déterminer la gravité des maladies. Il fallait un homme à la place du robot.
Faisant un ultime test il s’exposa à de trop fortes radiations et se brûla la moitié du visage. Ne perdant pas espoir, et perdu pour perdu, il décida de greffer son dernier prototype de scanner sur son visage encore traumatisé. Et le miracle eut lieu : chacun pouvait avoir un diagnostic précis de son état de santé et le traitement adapté.

Seul défaut de sa machine, la vision l’empêchait de voir le tissu, la laine ou le cuir. Il était condamné à voir des gens nus en permanence. Le Monarque lui proposa de revenir dans le passer pour améliorer son invention et la rendre accessible à tous.
Il en profita pour changer sa devise familiale en "Non ! Vous n’aurez pas ma liberté de panser !".

Son but : sauver l’humanité des maladies

Le Lunanthrope

Basse - Chant

Dans le paysage apocalyptique de la nouvelle ère, seuls restent des panneaux de signalisation et quelques placards publicitaires. Une femme, grande, blonde, mince, sur maquillée, tenant un yaourt au bifidus actif à base de pruneaux se dresse devant la dernière zone commerciale non détruite.

C’est en allant chercher sa ration nutritive que le futur Lunanthrope eu un flash (2 points et 135€ d’amende) : changer le monde de la mode !
"Les temps anciens idolâtraient la maigreur, la grandeur, la perfection ou le conformisme, et bien désormais, chacun sera à sa propre mode."

Escaladant le panneau publicitaire munis d’un sceau de terre fraichement mouillée, il retoucha le mannequin. Une dent en moins, des rides, des boutons, quelques défauts de peau, des poils dans le nez, des rondeurs, des vergetures, tout y passa. La touche final fut son slogan : "VENEZ COMME VOUS ETES !", changé rapidement par : "VIVEZ SANS PARAITRE !".
Ne voulant s’approprier cette oeuvre, il préféra ne pas la signer de son nom, mais dessina une petite lune avec la boue qui lui restait.

En deux jours l’humanité fut changée. Les personnes qui passaient devant cette image se sentaient rabaissés, coupables de leurs défauts, moins que rien, mais maintenant chacun était fier et la rivalité laissa place à la tolérance et à l’ouverture d’esprit. Mais qui était ce nouveau De Vinci (code) ? Où était-il ? C’est au coin d’une rue, qu’il fut retrouvé et reconnu par le Monarque.

Avec pour sceau de peinture son seul chapeau haut de forme, il était en train de faire une moustache (juste sous le nez) à une ancienne affiche électorale. Touché par ce geste fort, le Monarque lui proposa d’intégrer Oubéret et de remonter le temps pour changer les mentalités sur l’idéal de beauté, en lui promettant néanmoins de garder son identité secrète. Il le rebaptisa alors le Lunanthrope, en rapport avec la griffe qu’il apposait à ses oeuvres.

Son but : démystifier la mode

L’Ecumeur

Batterie - Chant

Si certains ont connu et aimé « Père Castor », « Chaire de Poule », ou encore « la Compagnie Créole », qu’ils se rassurent : l’Ecumeur a repris le flambeau après l’apocalypse.

Ecoutant les vieux adages, lisant les livres du passé, retenant les récits des anciens, l’Ecumeur est vu comme un sage plein d’histoires et de bienveillance. Ou alors comme un taré qu’on peut croiser de temps en temps dans certaines rues qui sentent la bière froide et l’urine tiède (ou l’inverse) et qui veut absolument vous faire des leçons sur la vie.

Il erre parmi « les Hommes » avec un regard attendri, essayant de voir au fond de chacun d’eux leur coté le plus pur et le plus beau (GAY !!!). Il essaya pendant de nombreuses années de guider les peuples dans leurs reconstructions. Mais personne ne voulait l’écouter et la volonté de pouvoir de l’Homme contaminait déjà leurs cœurs. Pardonnant les offenses, les injures et la violence, c’est en homme incompris qu’il se retira de la civilisation.

Seulement voilà (expression que plus personne n’utilise), quand la reprise de l’agriculture fut un échec, quand les constructions d’abris s’effondrèrent à la moindre bourrasque, quand les notions de temps, de saisons, d’années furent perdues, l’Humanité se tourna vers lui. Et modestement, l’Ecumeur, dans un énième pardon, décida de les envoyer se faire voir.

C’est avec le Monarque, qui fut un des rares à voir la réelle richesse de cette homme (GAY !!!), qu’il décida de lancer le projet « Brigade d’Intervention Temporelle Educative » (GAY !!!).

Pour retrouver ses ancêtres et partager encore plus avec eux.
Pour essayer de changer la vision de l’éducation des nouvelles générations sur les choses essentielles de la vie.
Pour revenir aux choses simples comme la transmission du savoir, la lecture, le respect.

Son but : unifier les Hommes (GAY !!!!!!!!!!!!!)